top of page

Purge ayurvédique : Shankprakshalana

Shankprakshalana, une vague purifiante qui traverse le système digestif et qui prend sur son passage les impuretés et les scories coincées, dans toutes les petites villosités de la paroi intestinale. Il s'agit du grand nettoyage de l’intestin en ayurvéda.


purge ayurvédique

Histoire de la purge

Il fait partie de la catégorie des « purges », techniques qui permettent de nettoyer l’ensemble du tract digestif, de l’estomac au côlon, en passant par l’intestin grêle. On ingère une substance par la bouche, qui nous traversera, pour ensuite être évacuée par l’anus. 


Dans de nombreuses civilisations, nous retrouvons des techniques de purge ou lavement. Certains se rappelleront peut-être les méthodes de « grand-mère » qui consistaient à avaler une cuillère d’huile de ricin. Nous retrouvons également des techniques de purges dans les traités ayurvédiques et yogiques.


Il existe de nombreuses purges « ayurvédiques ». Dans la Charaka Samhita, un des plus anciens traités médicaux datant de l’antiquité védique, on peut retrouver 245 formules de purge avec des plantes/substances différentes. Le principe de la purge est d’aller « déloger » le pitta vicié de son siège, l’intestin grêle.


Ici nous allons nous concentrer sur le shankprakshalana qui est une technique « yogique ». Shank signifie la conque et Prakshalana le nettoyage. L’eau qui traverse notre système digestif le fait comme si elle traversait une simple coquille. On appelle aussi ce nettoyage Varisara Dhauti, la purification par l’eau.


Cette pratique doit être réalisée par un professionnel de la santé en France ou dans une clinique en Inde.


Fonctionnement de la purge ayurvédique dans le corps

Les étapes

Le concept est plutôt simple : il s'agit de consommer de l'eau salée et chaude. Le sel, présent à une concentration de 9g par litre d'eau, aide à retenir l'eau dans le système digestif. Sans cette concentration, l'eau serait absorbée par les parois intestinales, métabolisée par les reins et la vessie, puis éliminée par l'urine. Cette solution saline crée ainsi une sensation de vague qui parcourt l'estomac, traverse l'intestin grêle et le côlon avant d'être expulsée par l'anus.


Le processus de nettoyage implique une alternance entre la consommation d'eau salée et l'exécution de cinq postures de yoga. La combinaison de la gravité, des mouvements, de l'eau et du temps permettra à cette "vague" d'être évacuée par l'anus.


Lorsque cette eau sera expulsée, elle sera foncée, contenant des résidus qu'elle aura emportés avec elle. Au fur et à mesure du nettoyage, cette eau deviendra de plus en plus claire, finissant par ressembler à un jet d'urine limpide, mais émanant de l'anus.


Les postures de yoga à pratiquer

Cinq postures de yoga spécifiques pratiquées de manière dynamique accompagnent ce mouvement tout au long du trajet, en apportant une dynamique et en facilitant l'ouverture des sphincters, tels que le pylore entre l'estomac et le duodénum.


  • Tadasana (Posture du palmier)

  • Tiryaka Tadasana (Pose du palmier balancé)

  • Kati Chakrasana (posture de torsion de la taille)

  • Tiryaka Bhujangasana (pose du cobra balancé)

  • Udarakarshansana (pose de torsion de la colonne vertébrale)




Changement de saison, meilleur moment pour la pratique

Les moments idéaux de l'année pour pratiquer cette méthode sont généralement les mois de mars et d'octobre. À l'approche des changements de saison, le corps manifeste souvent une inclination naturelle à se purifier, ce qui coïncide souvent avec des périodes de jeûne. À titre préventif, il est recommandé de le pratiquer chaque semestre.

La première fois, cela pourrait être considéré comme un nettoyage en profondeur, puis à chaque nouvelle occasion, le processus de purification devient plus précis.


Pour certaines constitutions, cette technique peut être alternée avec des méthodes de purge plus "huileuses", telles que l'utilisation d'huile de ricin, notamment lorsque les tissus sont très secs et qu'il y a un déséquilibre exacerbé du dosha Vata. Il est conseillé de consulter un médecin ayurvédique habilité qui pourra vous guider vers le protocole le plus adapté en tenant compte de votre constitution, de vos déséquilibres et de votre âge.


Les bienfaits et contres indications

Les bienfaits

Cela aide à éliminer les toxines de votre corps.

Le processus permet de

  • "Rajeunir" les intestins

  • Eliminer les problèmes du système digestif comme les ballonnements, l’indigestion et les gaz

  • Rendre le corps énergique et renforcer votre confiance

  • Renforcer et assouolir la peau


Les contre-indications

Étant donné qu'il s'agit d'une méthode de purification, il est déconseillé de l'utiliser pendant la grossesse.

Il est également important de ne pas entreprendre cette pratique en cas de faiblesse excessive ou de déséquilibre prononcé du dosha Vata. Il est préférable de d'abord stabiliser le dosha Vata.

L'ingestion de sel dans le cadre de cette technique la rend inappropriée pour les personnes souffrant d'hypertension artérielle. Bien que la plupart du sel soit éliminé avec l'eau, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé dans ce cas. Attention donc pour un Pitta en excès.

L'eau salée peut être irritante en cas d'ulcères, donc une préparation préalable est nécessaire dans ce cas.



Cette pratique s'inscrit dans une approche holistique, et il est important de respecter un régime alimentaire spécifique avant et après le processus de nettoyage. Il est généralement conseillé de faire une préparation en amont de quelques jours afin de favoriser le nettoyage. En aval, c'est la reprise alimentaire suite au nettoyage qui doit être progressif et adapté.


Comentários


bottom of page